0

In/Justice Queer : Conférence d’ouverture sur les criminalisations

Jeudi 23 février, 18h-22h

Lieu : SSPX

Avec la participation de :

L’AQPSUD : www.linjecteur.ca

La COCQ-sida : www.cocqsida.com

L’ASTTeQ : www.cactusmontreal.org/en/astteq.html

Arc-en-Ciel d’Afrique : www.arcencieldafrique.org/

Modérateur : Jordan Arseneault.

Dans le contexte d’un gouvernement conservateur qui ne cesse d’introduire des projets de loi punitifs et rétrogrades (Projet de le loi C-10), cette conférence d’ouverture traitera les sujets de la criminalisation du VIH; du refus du maire de Montréal de permettre la création d’un site d’injection supervisée; des règlements discriminatoires de Transport Canada sur les personnes transgenres et racialisées; la criminalisation de l’homosexualité en Afrique et l’homophobie contre laquelle les nous arrivants LGBT doivent faire face, et la suppression des libertés des personnes queers en général. L’accueil et introduction se fera à 18h30 en français et en anglais, suivi par des mots d’introduction du collectif RQS. Les conférenciers présenteront sur 12 minutes les enjeux de leur sujet de spécialisation, suivi par une discussion ouverte question-réponses modérée. La traduction à l’épaule français-anglais sera disponible.

0

UEEH ?

Vendredi 24 février, 18h-20h

Lieu : SSPX

(français/anglais)

Par Mathieu : Né en 1978, il est un vagabond qui a d’abord intégré sur Lille l’association des Flamands Roses, en particulier sur les domaines de la reconnaissance de la déportation des homosexuel-le-s français-e-s durant la Seconde Guerre Mondiale et sur le domaine de l’inter-associativité, notamment en montant la Fédération française des Centres LGBT. Il est allé plusieurs fois aux UEEH en montant des ateliers sur ces sujets. Actuellement il travaille avec une association d’aide aux victimes (RAVAD) avec des avocats sur des projets européens.

Les Universités d’Été Euroméditerranéennes des Homosexualités (UEEH) sont un ovni hors du temps qui remonte à 1979, et dont on se demande chaque année si une prochaine édition aura lieu. Situées sur le campus aéré de l’école des Beaux Arts de Marseille, les universités regroupent plusieurs centaines de personnes et s’adressent aux communautés LGBTQI. Le programme des ateliers est auto-géré par les participants, qui vont proposer des activités de débats, artistiques, de relaxation, de réflexion militante etc.

Les UUEH et la RQS, c’est une histoire évidente pour ceux qui les fréquentent, tant les deux structures ont des intérêts communs. Une délégation de la RQS était arrivée en France en 2005 et l’année dernière ce fut un croisé avec une délégation des UEEH à la RQS suivi d’une délégation de la RQS aux UEEH. Des échanges fructueux qui permettront d’être consolidés en 2012 dans les deux pays.

0

Vernissage  X Pose Vernissage 

Vendredi 24 février, 19h-23h 

Lieu : Galerie Peint Frais, 180 Ste-Catherine Est

NOTE : L’expo aura lieu du 22 février au 17 mars(du mercredi au samedi, de 12h à 19h).L’espace accueillera un événement lors de La Nuit Blanche le 25 Février 2012.

Cette année, l’exposition d’art de la Radical Queer Semaine aura lieu à la galerie Peint Frais. Il s’agit d’un espace d’exposition temporaire qui propose de l’art public et de rue, géré par le festival de graffitis Under Pressure.

Nos artistes parlent de ce qui les tient à cœur, ce qui les met en colère, les rend tristes ou heureux. Ce qu’illes aiment et ce qu’illes haïssent. Illes exposent des informations, des connaissances et des expériences à conserver ou à redécouvrir. Des nouvelles, des idées et des événements qui ne seraient pas autrement entendus ou vus, ou dont on ne parle que quelques instants. Ce sont des oeuvres qui sont bruyantes, calmes, contemplatives ou ringardes. De l’art grotesque, de l’art sexuel, de l’art identitaire, de l’art politique, de l’art poubelle.

Avec Tom de Pékin, Andréanne Martin, Aids Action Now, Benjamin Owens, Camille Saint-André, Certain Days, David Whiteside, D’Agostino, Frank Suerich-Gulick, Ian Bradley-Perrin, Ianna Landry , Jamie Ross, Jessie Ziegler, JJ Levine, Johnny Forever, Julie Cardinal, Karen Boyles, Lauren Osmond, Laurence Laurence Laurence, Conrad, Marie Ashley Nelson, Marie-Maude Polychuk, Marc Beauchamp, Mark Unterberger, Prisoner Correspondence Project, Queers Made This, Rita-Adèle Beaulieu, Troy Davis…

http://www.facebook.com/events/341705079195501/

Friday February 24th, 7pm-11pm 

Location: Fresh Paint Gallery, 180 Ste-Catherine East

NOTE: The exhibit will continue from February 22 to March 17th.  Opening hours: Wednesday to Saturday, 12-7pm. Nuit Blanche will host an event in the space on February 25th, 2012.

This year the Radical Queer Semaine art exhibit will take place in the Fresh Paint Gallery. It is a temporary exhibition space that shows street and public art, run by the Under Pressure graffiti festival.

Our artistes talk about what they care about, what makes them angry or sad or happy. What they love, whom they love. What and whom they hate. They expose information, knowledge and experiences that they want to preserve or help rediscover. News and ideas and events that are not otherwise heard, or that are just talked about for a second. Works that are loud or quiet or contemplative or nerdy. Ludicrous art, sexual art, identity art, political art, interactive art, garbage art.

With: Tom de Pékin, Andréanne Martin, Aids Action Now, Benjamin Owens, Camille Saint-André, Certain Days, David Whiteside, D’Agostino, Frank Suerich-Gulick, Ian Bradley-Perrin, Ianna Landry, Jamie Ross, Jessie Ziegler, JJ Levine, Johnny Forever, Julie Cardinal, Karen Boyles, Lauren Osmond, Laurence Laurence Laurence, Conrad, Marie Ashley Nelson, Marie-Maude Polychuk, Marc Beauchamp, Mark Unterberger, Prisoner Correspondence Project, Queers Made This, Rita-Adèle Beaulieu, Troy Davis…

http://www.facebook.com/events/341705079195501/


0

Gloreebox: Party bénéfice pour RQS et le projet “Lettres en couleur” du Collectif algérien Abu Nawas

Vendredi 24 février, 22h-3h  

Lieu : Bar Le Drugstore, 3ème étage, 1366 Ste-Catherine Est

Donation suggérée 5$, personne ne sera refusé pour raison financier

Un dancefloor, cinq DJS, des cœurs remplis de joie, des glitters, vous, nous, la Radical Queer Semaine 2012… et toi et moi, elles et ils, au troisième étage du Drugstore qui grondera pour la deuxième fois, suite au succès monstre de l’édition de 2011. Gloreebox : une expérience incomparable où le plaisir est important parce que c’est une collecte de fonds : 50% des bénéfices pour le projet algérien “Les lettres en couleur” de l’organisme Abu Nawas qui recevra une bibliothèque à teneur Queer, grâce à vous / 50% pour la RQS 2012. Gloreebox, c’est de l’amour. Un partage.

DJ’s : Frigid, JNNBNNRCK, Like The Wolf, Maxime Armstrong, Plastik Patrik.

Salon de beauté (coupes de cheveux et maquillage gratuits) : Françis-James Hawkins (Hair Stylist), Catherine Brunelle (Artiste professionelle Make-Up).

Hosting : Steph Rivard, les De Beaulieu.

Photo : Guillaume Bell.

e



Un dancefloor, cinq DJS, des cœurs remplis de joie, des glitters, vous, nous, la Radical Queer Semaine 2012… et toi et moi, elles et ils, au troisième étage du Drugstore qui grondera pour la deuxième fois, suite au succès monstre de l’édition de 2011. Gloreebox : une expérience incomparable où le plaisir est important parce que c’est une collecte de fonds : 50% des bénéfices pour le projet algérien “Les lettres en couleur” de l’organisme Abu Nawas qui recevra une bibliothèque à teneur Queer, grâce à vous / 50% pour la RQS 2012. Gloreebox, c’est de l’amour. Un partage.

 

DJ’s : Frigid, JNNBNNRCK, Like The Wolf, Maxime Armstrong, Plastik Patrik.
Salon de beauté (coupes de cheveux et maquillage gratuits) : Françis-James Hawkins (Hair Stylist), Catherine Brunelle (Artiste professionelle Make-Up).

Hosting : Steph Rivard, les De Beaulieu.

Photo : Guillaume Bell.

0

BDSM 101

Samedi 25 février, 12h30-14h30  

Lieu : CCGLM Salle 130

(présentation anglais, questions français/anglais)

Par Sir Kira (CCVA : http://thealcc.org).

Cet atelier vise à présenter une introduction sur les fondamentaux dans le BDSM. Donc plutôt pour des personnes novices sur le sujet. Aspects abordés : 1) décrypter l’acronyme 2) le vocabulaire de base 3) la découverte des différentes formes dans le BDSM 4) les rôles et les responsabilités 5) les malentendus 6) pourquoi tout le monde devrait se mettre au BDSM 7) les règles de consentement et de pratiques sécuritaires.

 

 

0

Une solidarité à décoloniser

Samedi 25 février, 13h-15h

Lieu : SSPX

(présentation français, questions français/anglais)

Par Marie-Ève Blais.

Qu’est-ce que signifient les termes allié-e-s, solidarité directe, décolonisation, Sud global victime, survivant-e, etc. Le travail de solidarité implique plusieurs contradictions et nécessite une réflexion sur nos pratiques. Avons-nous le choix de nos luttes? Parlons-nous à la place de? Quels sont les privilèges qui nous sont accordés?

0

Création ou ajustement de vêtements pour personnes ayant des courbes et/ou des corps fem(me)

Samedi 25 février 2012, 13h-15h

Lieu : CCGLM Salle 306

(présentation anglais, questions français/anglais/espagnol)

 Par Jessie Ziegler.

 Cet atelier comportera deux sections :

La première heure tentera de ciblé les besoins des personnes ayant pas ou peu d’expériences en couture. Cette première partie aura la forme d’une présentation portant sur la façon de travailler avec des corps de différentes formes et de quelles manières il est possible d’intégrer des silhouettes historiques à la mode moderne de la vie de tous les jours. Cette première partie pourra également inclure une démonstration de comment il est possible d’ajuster et de faire bien tomber un morceau de vêtement préalablement commandé. Pour cette démonstration, une machine à coudre, fournie, sera utilisée. J’aimerai utiliser la deuxième partie de cet atelier pour montrer aux personnes qui le désirent comment altérer un patron pour qu’il leur siée mieux. Pour cette partie de l’atelier, des patrons achetés en magasins seront nécessaire. Dans la mesure du possible, il serait bien si les personnes qui participeront à l’atelier pouvaient amener les patrons qu’illes aiment.

0

Speed Dating Platonique : un exercice en création de communauté

Samedi 24 février 2012, 15h30-17h30  

Lieu : SSPX

(français/anglais)

Par Mike Hawrysh.

Cet exercice consiste à passer 5 minutes à discuter avec une série d’inconnu-e-s. Cet exercice visant à créer de la communauté, et dans le but de détruire les barrières sociales, les participant-e-s pourront se rencontrer de manière arbitraire, quelles que soient les différences d’âge, ethnies, sexualité et tous ces ISMEs ennuyant qui nous empêchent de parler l’un à l’autre. Les inconnu-e-s semblent moins étranges et intimidant-e-s après avoir passé 5 minutes à discuter avec eux-elles. Cet évènement est ouvert aux francophones, anglophones, allophones, mais pas aux téléphones… Dépendamment du nombre de participant-e-s, on va essayer de faire en sorte que tout le monde rencontre tout le monde. Thé, tisane et biscuits seront servis. Amenez votre tasse si vous pouvez.


0

Zine CYPRINE : Sexe/Désir/Capitalisme

Samedi 25 février, 15h30-17h30  

Lieu: SSPX Salle chill-out

(français)

Par Virginie Jourdain, Barbara Legault et Djuls.

REGROUPANT DES CONTRIBUTIONS VISUELLES, TEXTUELLES, CRITIQUES, LUBRIQUES, RAGEUSES; LE FANZINE PROPOSE UN PANEL DE POINTS DE VUES SUR NOS PROPRES DÉSIRS, CONTRADICTIONS ET CONFRONTATIONS FACE À LA FABRIQUE DU PLAISIR ET À SA RÉGULATION DANS NOS COMMUNAUTÉS QUEERS / TRANS, PÉDÉ, GOUINE / LGBTTQ / FÉMINISTES / MILITANTES. PLUS LARGEMENT, LE FANZINE EXPLORERA COMMENT NOS VIES AFFECTIVES, SEXUELLES, ET MILITANTES CONFRONTENT OU CONFORTENT LE SYSTÈME DE CAPITALISATION DE NOS CORPS ET DE NOS DÉSIRS. NOTRE POUVOIR DE CONTESTATION A-T-IL ÉTÉ AVALÉ, FILTRÉ, SUCÉ, MÉDIÉ PAR LE CAPITALISME ET LE PATRIARCAT? LA THÉMATIQUE DU ZINE SE VEUT LARGE ET OUVERTE POUR QUE L’ON S’Y PERDE; OUVRIR UNE FAILLE ET Y PÉNÉTRER AVEC EXCITATION ET JUBILATION. DÉFONCER LES MURS, EXPLORER DE NOUVELLES DIMENSIONS, CONCOCTER UN BOUILLON D’IDÉES ÉPARSES OU LIÉES.


LE FANZINE SORTIRA À L’OCCASION DE LA RQS 2012. CE FESTIVAL QUEER SERA L’OCCASION DE REGROUPER LES CONTRIBUTIONS ET D’EN RECUEILLIR D’AUTRES PAR APPEL À PARTICIPATION. CE PROJET RASSEMBLERA DES AUTEUR-E-S, ARTISTES, CRITIQUES, MILITANT-E-S DU QUÉBEC, DE FRANCE ET D’AILLEURS. FRANCOS, ANGLOS, ALLOPHONES BIENVENU-E-S.


Fanzine CYPRINE : entrevues, textes critiques, dessins, photos, essais, narrations, recettes de cuisine, manifestes, coups de gueule….

ne vous privez pas! Be WILD!

La thématique est vaste, prenez du bon temps, individuellement ou collectivement.


COMMENT PARTICIPER ?

Pour contribuer au Fanzine, envoyer vos documents à l’adresse suivante : fanzinecyprine@gmail.com

La deadline pour recevoir vos contributions est au 15 février 2012.

Il s’agira d’un fanzine noir et blanc avec des goodies dont la mise en page sera élaboré pendant la Radical Queer Semaine et distribué à la fin de celle-ci lors d’un événement promotionnel très (!) mondain au Touski, le mercredi 29 février de 19h à 21h30.

Pour les images merci d’utiliser une résolution de 300 dpi minimum, en noir et blanc de préférence, afin qu’on puisse donner le meilleur rendu possible de votre travail. Éviter les grands aplats noirs, le rendu est rarement satisfaisant.

Vous pouvez aussi envoyer des docs en couleur pour les goodies.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question politique, technique, logistique ou lubrique!


0

Slam poésie + scène ouverte

Samedi 25 février, 15h30-18h

Lieu: CCGLM Room 306

(français)

Par Caillou, et Audrey Chenu : slammeuse depuis 10 ans maintenant, elle fait partie d’un groupe Slam ô féminin, en région parisienne, et fait beaucoup de scènes en solo en France, Belgique et aussi à Montréal. Depuis 3 ans, elle forme un crew de gouines avec Hoder et Caillou, avec qui elle animera l’atelier slam, comme elles en animent dans le milieu LGBTQ un peu partout en France depuis 3 ans.

Jeux d’écriture et d’improvisation orale, exercices de style, travail sur le rythme, le débit, la diction, l’émotion, la présence et la performance scénique sur des thèmes queer et féministes. Que tu viennes du théâtre, de la chanson, de la musique, du clown, du slam ou de l’écriture, ou que t’ais juste envie d’essayer quelque chose de fun, bienvenue !

Atelier suivi d’une scène ouverte et de performances slam de Caillou et Audrey (Touski, mercredi 29 février, 19h-21h30)


0

Atelier PostPorn : Corps / Ville / Dissidence

Samedi 25 février, 15h30-18h / Dimanche 26 février, 13h-18h / Samedi 3 mars, Monster Ball

Lieu : CCGLM (salle 306), SSPX et Monster Ball

La menace des corps dissidents plane sur la ville. Pour se réapproprier l’espace public par la subversion des normes de genre et de sexualité, nos corps abjects s’expriment et s’exposent, seuls ou en groupe, s’excitent et s’entrechoquent, s’embrassent et se pénètrent, manifestent et se promènent, dans la rue et dans les parcs, dans les protests et les assemblées publiques, à la bibliothèque et à l’université, sur les dancefloors et dans les bars…Pour rompre les barreaux d’un Village confiné et si éloigné de nos envies et identités, qui capitalise sur les corps stéréotypés et exotisés. Envahir l’espace urbain sans autorisation, attaquer l’hétéronorme avec bruit et fureur, choquer, pervertir, faire exploser le plaisir hors des murs.

Cet atelier multimédia a pour sujet notre relation corporelle, genrée et sexualisée à la ville. Il s’agit de dresser un tableau varié et non-exhaustif de nos différentes expériences dans l’espace urbain en tant que transpédégouines et queers radicaLES : expériences d’action politique et performance, lieux de drague, cruising, expériences romantiques, expériences d’agression, expériences en communauté ou individuelles.

Il propose d’explorer et d’exposer nos expériences vécues et nos fantasmes, ici et ailleurs, à travers l’écriture, l’illustration, la photo et/ou la vidéo. Comment et pourquoi affichons-nous nos genres et nos sexualités dans l’espace public, au quotidien, en tant qu’activistes?

Samedi 25 février : écriture / scénario (CCGLM, salle 306 : 15h30-18h)

Les jeux d’écriture créative et exercices de style sur le thème des genres et des sexualités dissidentes dans l’espace public nous permettront de raconter et imaginer des expériences, scénettes et sensations qui serviront de base à la réalisation de photos et vidéos postporno lors du marathon qui aura lieu dimanche. Les textes pourront aussi être lus lors de la scène ouverte Slam le mercredi 29 février au café Chez Touski, 2361 Ontario E.

Dimanche 26 février : marathon photo-vidéo (SSPX : 13h-18h)

Il n’est pas nécessaire d’avoir assisté à l’atelier du 25/02 pour participer à ce marathon. Les participantEs peuvent aussi venir avec des idées ou des textes développés en dehors de l’atelier.

Attention : Dans la mesure du possible, chaque participantE doit apporter un téléphone portable, appareil photo ou caméra vidéo et les câbles nécessaires pour transférer les images et vidéos sur un ordinateur.

Nous nous retrouverons à 13h au SSPX (2229 rue Ste-Catherine Est) pour une première phase de préparation des tournages vidéo et photoshoots.

Nous partirons des textes écrits lors de l’atelier du 25/02 ou tout autre texte et idée apportés par les participantEs.

En équipes, les participantEs détermineront un lieu et un mini-scénario pour réaliser une série de 5 photos et/ou 1mn de vidéo.

Les équipes partiront ensuite en tournage / shoot dans la ville.

À 17h, nous nous retrouverons au SSPX pour récolter les résultats et partager nos expériences.

Samedi 3 mars : exposition finale au Monster Ball ou SSPX [à confirmer]

L’exposition se fera sous la forme d’un triptyque dans l’espace chill-out du Monster Ball, tout au long de la nuit. Les textes et photos seront mis en page et imprimés au cours de la semaine, puis affichés sur deux panneaux. Les vidéos seront montées au cours de la semaine et projetées sur un troisième panneau.

Les personnes qui le désirent peuvent soumettre leurs textes, illustrations, photos et vidéos supplémentaires sur la thématique jusqu’au jeudi 1er mars à minuit, en contactant Lee par e-mail (6tigerlily6@gmail.com).

0

Discussion sur les espaces sécuritaires (saferspace) en contexte de consommation de substances psychoactives

Samedi 25 février, 18h-20h

Lieu : SSPX

(présentation français, questions français/anglais)

Par Mx, intervenant-e en toxicomanie. Et Valérie Simon.

Cet atelier aura pour objectifs d’échanger sur les multiples significations de ce qu’est un espace sécuritaire pour la communauté queer, et de tenter de comprendre comment la consommation de substances psychoactives peut venir interférer, voire parfois menacer les stratégies mises en places dans les différents événements de la communauté. En ayant une meilleure compréhension des effets des substances sur les individus, leur entourage et donc sur l’ensemble des gens fréquentant un même lieu à un même moment, l’idée sera de tenter de trouver des stratégies pour préserver la sécurité de nos espaces et des personnes qui l’occupent sans pour cela viser l’abstinence!

Cet atelier se veut donc un espace d’échange pragmatique, c’est-à-dire que le but est de tenter de trouver des stratégies concrètes à expérimenter dans des futurs événements queers, en souhaitant que certaines d’entre elles s’avèrent efficaces. Les approches utilisées seront la gestion des risques et la réduction des méfaits dans un esprit de collaboration et d’échange de connaissances entre pair-e-s.

0

Dynamiques et enjeux de la post-pornographie féministe et du féminisme pro-sexe dans les milieux LGBTQIF

Samedi 25 février 2012, 18h-20h

Lieu: ACCM

(français/anglais)

Par Cécile A., Tiger Lee et Charlotte M. : www.glorialasauce.wordpress.com

Faisant partie de différents collectifs post-porn nous avons constaté que les  écrits accessibles sur la post pornographie sont peu nombreux. Nous aimerions que cet atelier soit  l’occasion d’entamer une base de travail en vue de la réalisation d’une brochure. A cet effet, nous échangerons sur ce que chacun-e entend par « post-pornographie féministe ». D’autre part, nous discuterons de la pertinence d’envisager la post- pornographie comme un outil de visibilisation d’identités et de pratiques sexuelles minoritaires par et pour les concerné-e-s, celle-ci devenant ainsi vecteur d’identification pour les personnes LGBTQIF mais également support d’information et de réduction des risques en matière de santé sexuelle. Pour finir, nous nous pencherons sur les outils dont nous disposons ou restant à imaginer afin que la post-pornographie et le féminisme dit « pro-sexe » restent synonymes de choix pluriels et égalitaires et n’entraînent pas une injonction à la sexualité ou un rejet/mépris de l’asexualité dans nos milieux LGBTQIF.

0

Action Drag & Skating : Le “Comeback”

Samedi 25 février 2012, 20h30-22h

Lieu : Patinoire des Quais du Vieux- Port

Par le collectif RQS

En 2010, la Radical Queer Semaine et PolitiQ-queers solidaires avaient organisé une Action Drag & Skating au 1000 De La Gauchetière, en solidarité avec le patineur Johnny Weir qui avait été la cible de propos homophobes de la part de journalistes sportifs durant sa prestation aux Jeux Olympiques de Vancouver (http://www.youtube.com/watch?v=llRe40ei4j0).

Pour sa quatrième édition, la RQS vous propose de recommencer cette expérience inoubliable :

Drag & Skating pour évidemment combattre publiquement les LGBTQ-phobies ordinaires en embrassant profondément la performativité de genre, tout en glissant sur le continuum de nos identités sexuelles diverses et magnifiques… Mais aussi Drag & Skating pour souhaiter la bienvenue à – et séduire – le contingent queer français qui nous rend visite cette année, en leur faisant goûter à l’une de nos traditions hivernales : le patinage !

Pour cela, nous prendrons d’assaut la patinoire des quais du Vieux-Port de Montréal lors de la Nuit Blanche le samedi 25 février de 20h30 à 22h (juste avant le sexe-party Against The Wall) affublé-e-s de nos plus belles perruques, moustaches, jock strap, robes, salopettes, bijoux, maquillages et autres accessoires en tout genre… Seul « problème » : la patinoire est payante (6$/pers), la location de patins aussi…  Mais la RQS offre l’entrée au 15 premier-e-s queers qui se présenteront ;-)

Venez nombreuses/x !


0

Sexe-party « Cabane à sucre »

Samedi 25 février, 23h-3h

Lieu: SSPX

18+, donation suggérée 10$. T’as pas d’argent ? Donne un peu de ton temps pour y entrer : fais du bénévolat

Apporte ta chemise carottée et ton sirop…

Contre le Mur est un collectif pro-sexe et pro-« kink », queer, montréalais qui essaie de créer des événements pour que les personnes de tous genres et identités sexuelles puissent jouer ensemble dans un environnement de consentement.

0

« Fait-le toi-même : Entretien de Perruques »

Samedi 26 février 2012, 13h-15h

Lieu : SSPX

(anglais)

Par Julie Matson.

Apprenez comment prendre soin de vos perruques, peu importe la qualité/le type de matériel qui compose celles-ci. Je partagerais avec vous des trucs et astuces de maintien de perruques tel que des techniques pour laver, mettre en place, coiffer et réparer des perruques de touts les formes et tailles. Synthétiques ou avec cheveux humain! Amenez-vos perruques! Aussi, amener de quoi prendre des notes pour n’absolument rien manquer !


0

Atelier PostPorn : Corps / Ville / Dissidence

Samedi 25 février, 15h30-18h / Dimanche 26 février, 13h-18h / Samedi 3 mars, Monster Ball

Lieu : CCGLM (salle 306), SSPX et Monster Ball

La menace des corps dissidents plane sur la ville. Pour se réapproprier l’espace public par la subversion des normes de genre et de sexualité, nos corps abjects s’expriment et s’exposent, seuls ou en groupe, s’excitent et s’entrechoquent, s’embrassent et se pénètrent, manifestent et se promènent, dans la rue et dans les parcs, dans les protests et les assemblées publiques, à la bibliothèque et à l’université, sur les dancefloors et dans les bars…Pour rompre les barreaux d’un Village confiné et si éloigné de nos envies et identités, qui capitalise sur les corps stéréotypés et exotisés. Envahir l’espace urbain sans autorisation, attaquer l’hétéronorme avec bruit et fureur, choquer, pervertir, faire exploser le plaisir hors des murs.

Cet atelier multimédia a pour sujet notre relation corporelle, genrée et sexualisée à la ville. Il s’agit de dresser un tableau varié et non-exhaustif de nos différentes expériences dans l’espace urbain en tant que transpédégouines et queers radicaLES : expériences d’action politique et performance, lieux de drague, cruising, expériences romantiques, expériences d’agression, expériences en communauté ou individuelles.

Il propose d’explorer et d’exposer nos expériences vécues et nos fantasmes, ici et ailleurs, à travers l’écriture, l’illustration, la photo et/ou la vidéo. Comment et pourquoi affichons-nous nos genres et nos sexualités dans l’espace public, au quotidien, en tant qu’activistes?

Samedi 25 février : écriture / scénario (CCGLM, salle 306 : 15h30-18h)

Les jeux d’écriture créative et exercices de style sur le thème des genres et des sexualités dissidentes dans l’espace public nous permettront de raconter et imaginer des expériences, scénettes et sensations qui serviront de base à la réalisation de photos et vidéos postporno lors du marathon qui aura lieu dimanche. Les textes pourront aussi être lus lors de la scène ouverte Slam le mercredi 29 février au café Chez Touski, 2361 Ontario E.

Dimanche 26 février : marathon photo-vidéo (SSPX : 13h-18h)

Il n’est pas nécessaire d’avoir assisté à l’atelier du 25/02 pour participer à ce marathon. Les participantEs peuvent aussi venir avec des idées ou des textes développés en dehors de l’atelier.

Attention : Dans la mesure du possible, chaque participantE doit apporter un téléphone portable, appareil photo ou caméra vidéo et les câbles nécessaires pour transférer les images et vidéos sur un ordinateur.

Nous nous retrouverons à 13h au SSPX (2229 rue Ste-Catherine Est) pour une première phase de préparation des tournages vidéo et photoshoots.

Nous partirons des textes écrits lors de l’atelier du 25/02 ou tout autre texte et idée apportés par les participantEs.

En équipes, les participantEs détermineront un lieu et un mini-scénario pour réaliser une série de 5 photos et/ou 1mn de vidéo.

Les équipes partiront ensuite en tournage / shoot dans la ville.

À 17h, nous nous retrouverons au SSPX pour récolter les résultats et partager nos expériences.

Samedi 3 mars : exposition finale au Monster Ball ou SSPX [à confirmer]

L’exposition se fera sous la forme d’un triptyque dans l’espace chill-out du Monster Ball, tout au long de la nuit. Les textes et photos seront mis en page et imprimés au cours de la semaine, puis affichés sur deux panneaux. Les vidéos seront montées au cours de la semaine et projetées sur un troisième panneau.

Les personnes qui le désirent peuvent soumettre leurs textes, illustrations, photos et vidéos supplémentaires sur la thématique jusqu’au jeudi 1er mars à minuit, en contactant Lee par e-mail (6tigerlily6@gmail.com).

0

Caucus non-mixte intersexué + Atelier mixte Appel à la solidarité avec les personnes intersexuées : une brève introduction à nos réalités

Dimanche 26 février 2012, 15h-18h30

Lieu : SSPX

(présentation français, questions français/anglais/espagnol)

Par Janik Bastien Charlebois : professeure adjointe au Département de sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Elle est également engagée depuis 1998 au sein de l’organisme communautaire GRIS-Montréal, dont la mission est de favoriser une meilleure connaissance des réalités homosexuelles et de faciliter l’intégration des gais, lesbiennes et bisexuels dans la société.

Et Lucie Gosselin : militante féministe, alliée des personnes intersexuées qui adore chanter et raffole de la tarte aux pommes et qui a un cœur trop sensible.

Bien qu’un grand nombre de personnes queers sachent que le «I» composant la diversité sexuelle LGBTTsQI fait référence aux personnes intersexuées, peu ont eu l’occasion d’entendre parler de leurs réalités, et encore moins de la bouche des personnes elles-mêmes. Cet atelier se veut une première occasion de partage sur les enjeux propres que nous vivons, qu’il s’agisse de la prise en charge médicale et des chirurgies forcées, des approches adoptées par les parents, de la façon dont les jeunes composent avec cette réalité, mais aussi de l’émergence récente de mobilisations intersexes avec ses espoirs et défis uniques.

15h : Caucus offert aux personnes intersexuées seulement dans un espace de discussion sécuritaire, libre et anonyme. Pour les gens de l’extérieur de Montréal, il est possible de pouvoir y participer par Skype, veuillez nous écrire au projetintersexe@gmail.com afin que nous puissions organiser le branchement.

16h45 : Atelier de sensibilisation ouvert à toutes les personnes afin de mieux connaître ce qu’est l’intersexualité.

0

Présentation de la brochure « La Santé de nos Seins »

Dimanche 26 février 2012, 18h-20h

Lieu : ACCM

(français)

Par Stéph Verfaillie.

Parce que prendre soin de soi et de sa santé passe par une affirmation de soi, une fierté de son/ses identités, des savoirs culturels et historiques concernant ses ainées et ses sœurs de cœur, NOUS, lesbiennes, gouines, femmes qui aiment les femmes, butch, fem, bi… trans ou cisgenre, nous sommes mobilisées dans une démarche de santé communautaire avec la brochure « La Santé de nos seins », éditée en France en 2011.

La présentation de cette brochure sera l’occasion de discuter des problématiques liées à la santé communautaire (celles rencontrées lors de sa sortie en France, et Québécoises).

Brochure disponible sur : www.jensuisjyreste.org


0

Queer Divination II – lecture numismatique I Ching pour débutants

Dimanche 26 février 2012, 18h30-20h30

Lieu : SSPX

(français/anglais)

Par Jamie Ross.

Soit vous apportez vos propres pièces et une texte I Ching, soit vous venez qu’avec un curiosité, on va discuter de la numismatomancie (divination avec des pièces de monnaie)! Avec un décennie d’expérience avec le tarot et un peu de moins avec l’I Ching, Jamie va expliquer l’histoire ainsi que la théorie du I Ching, en décomposant la structure des hexagrames et les  distinctions entre les divers traductions du Chinois antique, avant de plonger dans la pratique du tirage pour soi-même et pour des autres. On va également mettre l’accent sur les expériences avec l’hétéro-normativisme qui se trouve souvent dans l’iconographie, ainsi que des stratégies qu’on peut exploiter pour le réclamer. Aussi, le développement des compétences personnelles intuitives va être examiné, l’I Ching comme point de départ.

Cet atelier va être suivi d’une heure de lecture personnelle par Jamie, pour répondre à tous vos questions brûlantes. Donations pour la RQS. www.jamieross.org


0

FEMMES+

Dimanche 26 février, 21h-minuit

Lieu: SSPX

Présenté en collaboration avec VIHsion, FEMMES+ est un événement dédié aux femmes / personnes trans et au VIH.

Une projection de courts-métrages sera suivi d’une présentation par l’artiste invitée Jessica Whitbread (Toronto). Whitbread discutera de la récente campagne de prévention d’AIDS ACTION NOW et de son affiche FUCK POSITIVE WOMEN, créée en collaboration avec l’artiste torontoise Allyson Mitchell. 

Pour clore la soirée, Whitbread invitera les participant.e.s à un des ses célèbre “Tea Parties”. Un thé et des patisseries seront servis et c’est dans cette ambiance que se déroulera une conversation franche et critique sur la sexualité, le corps et les droits des femmes et des personnes trans. Nous vous invitons à vous habiller pour l’occasion, à amener votre tasse de thé et à participer à la conversation. 

0

Séropoint

Lundi 27 février, 18h-20h

Lieu : SSPX

(français/anglais)

Par Neil Mayers et Ian F. Bradley Perrin.

Cette discussion portera sur le rôle que les ONG et les groupes communautaires  VIH/SIDA  jouent dans la communication des expériences, des besoins et des circonstances entourant la vie des personnes séropositives à Montréal. Le rôle que ces organismes ont joué historiquement dans nos communautés est bien-évidement vital. Cependant, nous cherchons à comprendre pourquoi tant de gens se sentent aujourd’hui aliénés par ces groupes, et pourquoi ces mêmes groupes ont tendance à se concentrer sur les personnes séronégatives dans leurs services avec des tests de dépistages et des campagnes de préventions qui n’ont pas d’utilité pour les personnes séropositives. Dans cette même veine, nous voulons également commencer un dialogue sur ce que ces dits organismes représentent dans le monde séronégatif et de quel manière ces groupes sont venus à représenter la voix des personnes séropositives malgré une exclusion, implicite ou explicite, de la diversité des personnes séropositives. Finalement, nous aimerions tirer quelques conclusions sur la manière dont les ONG pourraient réorienter leurs mandats pour servir, plus efficacement, les communautés séropositives, ce à quoi ressemblerait une authentique voix séropositive pour le public et quelles seraient les étapes à prendre pour que les changements aient lieux, si ceux-ci sont jugés nécessaires.

0

Cinéputes d’Ici et d’Ailleurs

Lundi 27 février, 20h30-23h30

Lieu : SSPX

Par le collectif RQS et l’Alliance Féministe Solidaire pour les droits des travailleuses(rs) du sexe (AFS : http://cybersolidaires.typepad.com/afs).

Première partie : Présentation, projections et discussion publique de la suite du Projet « Épopée » (français), déjà présenté lors de l’édition 2011. Avec François Tremblay (coanimateur du projet), le Programme Travailleurs du Sexe de Rézo (http://www.rezosante.org/programme-travailleur-du-sexe.html) et des participants du projet.

Formé à la suite du documentaire « Hommes à louer » (Rodrigue Jean) — le collectif Épopée réalise depuis janvier 2010, un projet participatif présenté sous des formes et dans des lieux multiples : web, cinéma, galeries. Épopée.me est conçu à partir de récits écrits, tournés et diffusés en collaboration avec un groupe de travailleurs du sexe de Montréal. 

Après Épopée — le site web à http://www.epopee.me, « Épopée — L’État du moment » présenté en salle et dans plusieurs festivals et « Épopée — L’État des lieux » présenté à la Cinémathèque dans le cadre de la résidence de Dazibao : bilan et possibilités.

Deuxième partie : « Travailler en sécurité un droit pour toutes les femmes ». Présentation de courts-métrages vidéos sur le travail du sexe (sous-titrés en français) : Every Ho I KNow Say So de Lusty Day / Pye Jabobson, travailleuse du sexe activiste suédoise, à la série Sexe Autour du Monde / AMMAR: les travailleuses du sexe argentines s’organisent… et des surprises…

https://www.facebook.com/events/360838703940488/

0

La grève en rose : les expériences de luttes sexy.funky du P!NK BLOC

Mardi 28 février, 18h-20h

Lieu: SSPX

(français/anglais)

Par Mickael Chacha Enriquez et Bruno Laprade.

La grève ouvre des espaces de redéfinition du social.  C’est pourquoi prenons notre place : 1. Faisons reculer le gouvernement  2. Remettons en question les rapports d’oppression (de genre, de race, de classe, etc.) au sein du mouvement étudiant et parlons-y de saferspace 3. Apportons-y des payettes et des actions glamour ! Discussion sur les façons de créer de la solidarité d’un point de vue queer et féministe, sur nos revendications et sur les moyens d’organiser un Pink Bloc!

http://pinkblocmontreal.wordpress.com/about/

0

Racisé-e-s et Queers : Un atelier en trois temps

Mardi 28 février, 20h30-23h30

Lieu: SSPX

(présentation français/anglais, questions français/anglais

Par Amir, Valérie et Ryan.

Cet atelier-discussion tentera d’explorer les particularités d’être une personne racisée dans le contexte Québécois et Canadien.

Durant cet atelier, nous explorerons ce thème sous trois angles :

1. « La tolérance est le nouveau racisme ».

Dans cette partie, Amir analysera –en utilisant des anecdotes personnelles- les conséquences socio-culturelles de vivre dans une société où être gai ou non-hétérosexuel est de plus en plus « toléré » et si comment cela pourrait expliquer une culture de jeunes LGBTQ moins radicales, plus apolitique et encré dans la société de consommation que jamais.

2. Pourquoi est-ce que la culture queer est si blanche ?

Dans cette section, Valérie tentera de définir ce que c’est que d’être une personne racisée au Québec. Est-ce uniquement une question de couleur de peau? De nom de famille? Du nombre d’années que notre famille vit au Québec? Tout en liant cette expérience à essayer de se faire une place dans les espaces queer et gai, de prendre conscience de ses propres privilèges et de faire de l’activisme dans un framework anti-oppressif.

3. Blancheur (whiteness): pierre angulaire du corps queer?

Ryan parlera de beauté et d’image corporelle et de quelle manière les images normatives de beautés dans les espaces queers sont basées sur une esthétique de personnes blanches. L’on n’a qu’à penser aux actrices/eurs dans des téléséries telles que Queer Eye for the Straight Guy, The L Word, Glee, etc. Les corps des personnes racisées tant à l’écran que dans la vie réelle sont si souvent hypersexualisés (stéréotypes associés aux personnes noires), désexualisés (stéréotypes associées aux personnes Asiatiques) et fétichisé, que les relations de natures sexuelles entre queers blanc-he-s et queers racisé-e-s sont donc compliquées et ont souvent une distribution du pouvoir qui est déséquilibrée.

0

De l’intervention missionnaire à la position missionnaire : décoloniser le genre et la sexualité

Mercredi 29 février, 18h-20h

Lieu: SSPX

(anglais)

Par Kama Maureemootoo: présentement chercheur indépendant, éducateur et organisateur communautaire dont le travaille se concentre principalement sur les questions de corps, genre, sexualité, immigration et d’anti-racisme.

Edward Ou Jin Lee: présentement étudiant au doctorat, ses intérêts de recherche inclus l’exploration des relations entre la migration et la sexualité, particulièrement concernant les personnes migrantes queer/trans. Ed est implique dans de nombreuses initiatives communautaire portant sur les questions des personnes queers racisées et des personnes queer migrantes.

Et Taushif Kara: présentement en train de compléter sa dernière année à McGill en Bachelor of Art en International Development Studies and Environment. Ses intérêts académiques se concentrent principalement sur l’intéraction entre le religieux et la société. Il est également l’éditeur de la section nourriture pour le Leacock’s Online Magazine et chante dans la chorale Soulstice A Cappella.

Cette table ronde tente de fournir une critique décolonisante du discours et des représentations politiques occidentaux qui sont faites du genre et de la sexualité des sociétés non-occidentales.

La présentation d’Edward Ou Jin Lee traite des processus néo-colonialistes qui créent les concepts de “culture d’homophobie” des pays d’Afrique en opposition à celui des “cultures libérales” des sociétés occidentales. En examinant le lien très concret entre les élus blancs et les évangélistes blancs qui promeuvent l’homophobie dans plusieurs pays africains, sa présentation examine plus particulièrement les conséquences pour ceux et celles qui doivent quitter leur pays en raison de cette homophobie.

La présentation de Taushif Kara formule une analyse de l’affaire du Queen Boat en Égypte. Il critique le modèle des Islamistes comme étant tout simplement “non-occidentaux” et “conservateurs” et suggère que l’ “identité gaie” en Égypte est elle-même une création transnationale, une catégorie occidentale qui a effacé et qui continue a effacer les formes d’intimité homosexuelle qui existaient déjà. Ainsi, sa présentation perturbe l’idée d’une culture Islamiste homophobe et propose au contraire que cette homophobie émerge de processus néo-colonialistes issus de l’Occident.

La présentation de Kama Maureemootoo examinera la montée de l’homophobie dans le sous-continent indien au cours des deux dernières décennies. En étudiant l’histoire légale de la loi IPC 377 du Code pénal indien qui interdisait la sodomie en Inde, sa présentation montrera que les concepts de masculinité changèrent en Inde sous l’influence coloniale, et produire par la suite un discours homophobe qui continue à se manifester dans le climat politique actuel.

0

Présentation poésie Slam + Lancement Zine CYPRINE

Mercredi 29 février, 20h-21h30

Lieu: Touski (2361 Ontario Est)

Lancement du Zine CYPRINE, Sexe/Désir/Capitalisme : http://radicalqueersemaine.com/fr/2012/workshop-zine-cyprine-sexdesirecapitalism

Présentation de poésie Slam de l’atelier Slam : http://radicalqueersemaine.com/fr/2012/workshop-slam-poesie-scene-ouverte

0

Homosounds

Mercredi 29 février, 22h-3h

Lieu : Coop Katacombes, 1635 St-Laurent

Donation suggérée 5-8$, personne ne sera refusé pour raison financière

Homosounds met en vedette de superbes voix queers émergentes de la scène musicale montréalaise.

Avec : Frank et Sid, Sami Basbous, Echo Beach, et l’inimitable Joseph Gabereau.

Détails sur l’accessibilité : Il faut monter une marche pour entrer dans le bâtiment, et les salles de bain sont au sous-sol, qui n’est accessible que par un escalier. Des chaises seront disponibles.

Facebook ici!

0

Post-pornographie Prise 2 : on tourne !

Jeudi 1er mars, 17h-minuit

Lieu : Secret

(français/anglais)

Par Bruno, Blandine et Julie.

La post-porn : bien allongée sur le continuum queer-féministe, la post-porn est en croissance exponentielle depuis quelques années. Que fait-elle? Que vise-t-elle et quelles stratégies choisit-elle pour visibiliser des pratiques et des identités, pour agir sur les images qu’on reçoit ou les comportements que l’on adopte ? C’est ce que nous explorerons dans la première partie de la journée. Présentation, visionnement d’extraits, discussion. Puis à la demande générale, puisque parler ne suffit pas, en seconde partie de la journée, on passe à la pratique… enfin : celles et ceux qui le souhaitent : atelier de tournage. Il est possible de participer à la 1ère partie de la journée sans rester pour la partie pratique. Cependant, pour participer à la 2e partie, il est nécessaire d’avoir été présent-e-s à la 1ère : pour la confiance, pour le consentement, pour être sur la même longueur d’onde et pour plus de plaisir…

Merci de vous inscrire pour participer à l’atelier de tournage afin que nous puissions prévoir l’espace, coordonner le matériel nécessaire, et vous communiquer quelques informations essentielles préalables. Si vous avez du matériel (notamment des caméras), merci de l’apporter. Si vous avez une équipe préformée, faites le nous savoir. Si vous aimeriez participer mais n’avez pas de partenaires, faites le nous savoir aussi qu’on voit ce qu’il est possible de faire.

Inscription : achillemontreal@gmail.com

0

Stalle : évènement d’art performatif queer

Jeudi 1er mars, 20h-21h30

Lieu : SSPX

10$ -> personne ne sera refusé pour raison financière

Pour STALLE, la Radical Queer Semaine s’engage à présenter des œuvres performatives originales qui ne sont pas habituellement vues dans les cabarets ou les bars à spectacles. Nous sommes fier-e-s de présenter 2 programmes de 5 actes, avec un mélange d’artistes de Montréal, Toronto, Boston, le Vermont et New York City. Les programmateurs, Jordan et Laura, donnent carte-blanche aux artistes sélectionnés qui présentent chacun-e à STALLE pour la première fois. Les œuvres peuvent être dérangeantes, peuvent inclure nudité, blasphème et le rejet total de toutes les attentes du spectateur normatif ! 

Avec : Alien Moon Partnership (Anthony Privatera, Boston), Tanya Crack (An T Horné, Montréal), Olive-or-Oliver (Toronto), Marie LaVierge (Montréal), Fantasy is Reality Unlimited (Alvis Choi, Toronto), Morgan M Page (Toronto), Tooth and Nail Puppetry Front (Lyndsay Love, Vermont), Sokolowski / Rosenberg (New York) et Ryan Kai Cheng Thom (Montréal)

0

Stalle : évènement d’art performatif queer

Jeudi 1er mars, 22h-23h30

Lieu : SSPX

10$ -> personne ne sera refusé pour raison financière

Pour STALLE, la Radical Queer Semaine s’engage à présenter des œuvres performatives originales qui ne sont pas habituellement vues dans les cabarets ou les bars à spectacles. Nous sommes fier-e-s de présenter 2 programmes de 5 actes, avec un mélange d’artistes de Montréal, Toronto, Boston, le Vermont et New York City. Les programmateurs, Jordan et Laura, donnent carte-blanche aux artistes sélectionnés qui présentent chacun-e à STALLE pour la première fois. Les œuvres peuvent être dérangeantes, peuvent inclure nudité, blasphème et le rejet total de toutes les attentes du spectateur normatif ! 

Avec : Alien Moon Partnership (Anthony Privatera, Boston), Tanya Crack (An T Horné, Montréal), Olive-or-Oliver (Toronto), Marie LaVierge (Montréal), Fantasy is Reality Unlimited (FiRU, Alvis Choi, Toronto), Morgan M Page (Toronto), Tooth and Nail Puppetry Front (Lyndsay Love, Vermont), Sokolowski / Rosenberg (New York) et Ryan Kai Cheng Thom (Montréal).

0

Fabrique et Customise ton Pisse Debout

Vendredi 2 mars, 18h-20h

Lieu : SSPX

(français)

Par Stéph Verfaillie.

Pour des raisons pratiques ou politiques, venez fabriquer et customiser votre pisse debout, fonctionnel ou plus funky! Mixte, cet atelier permettra aux participant-e-s, en tout sexe et en tout genre, d’échanger sur leurs expériences de miction, que l’éducation nous apprend placer de chaque côté de “la frontière” prétendument naturelle entre “les deux sexes”, que les toilettes publics non-mixtes matérialisent. Enfin, vous pourrez alors vous adonnez fièrement à cet acte politique et jouissif de pisser dans votre pisse debout !

0

Soirée films émergents et locaux : Court mais Queer

Vendredi 2 mars, 21h-minuit

Lieu : SSPX

Soirée de courts-métrages queers émergents : des princesses, de la bouffe volante, du sang, des poupées, des dessins « animés », des douches dorées, du cochon…et plus encore !

Première partie

Fredster : “Fredster’s Disorder”
Lucas Crawford & Melisa Brittain : Elephant in the room
Marie Dauverne : “Les crevasses médiatiques”
What the film : “Beware”
Coralie Datt : “Portrait d’une poupée”
Johnston Newfield : “Cissy”
Myriam Jacob-Allard et Esther Splett : “Les princesses qui pissent”
Alexander Storm : “Midnight in Moscow #1″
Noémi McComber : “Prise d’assaut”
Marc-André Casavant : “Les aventures de Discosalope (épisode 1 : Vivre sur vidéo)”
Jessica MacCormack :  ”Where we were not, part I : Feeling Reserved, Alexus’s Story”

!!! Contenu très explicite !!!

*** Partie bonus ***

Une brève introduction en vidéos au post-porn (par Lee, Charlotte et Cécile)

Loree Erickson : “Want”
Collectivx Subporno : “Esto es Chile”
Lucía Egaña Rojas : “Mi sexualidad es una creación artística” (extracts)

Deuxième partie  

Bruce : Sweeter than Roses

 Mikiki Mikiki et Mr. Whorhag : Premièrement comme tragédie

et la vidéo porn “Occupy my Throat” présentée et commentée par David Sokolowski !

0

Concert Hip-Hop Queer par Rough Diamond

Vendredi 2 mars, 23h-3h

Lieu : 3796 #2 St-Laurent

Rough Diamond (http://roughdiamondmtl.tumblr.com) est un collectif qui fait la promotion de la musique et de la culture hip hop à Montréal. Ils ont organisé pour Pervers/Cité 2011 le concert du rappeur queer Lelf. Ils organisent régulièrement plusieurs concerts et soirées de levée de fonds. Chaque mois, ils organisent la soirée  de dj rap queer, Queers Pump This.

0

Lost in Colonization : Le Keffieh arabe, le Keffieh israélien, le plus branché des branchés et le Queer politisé

Samedi 3 mars, 2012, 13h-15h

Lieu : SSPX

(français/anglais/arabe)

Par Oliver Yalla Yalla : Ghaida ou Oliver  n’est pas très fan des biographies, mais est également conciliant alors voilà….Il vient de terminer une maîtrise poussé par sa passion pour des thèmes tels que la résistance, l’identité, les études post-coloniales, l’éducation populaire et les frontières métaphoriques. Elle est un garçon à sa maman et un intifada, et donc un combattant et un amoureux. Ille travaillent présentement sur de nombreuses publications. Il fait partie de Agitate! Queer People of colour, et a donné une série d’ateliers intitulé « In All Thy Sons Command : Race and Gender in Canada » avec Festrell et « Decolonizing Queer : Deconstructiong ‘Neocolonial Solidarity Narratives’ à la Radical Queer Semaine 2010.

Cet atelier part de la récente mode en faveur du Keffieh, en particulier dans les cercles activistes et queers. Tout l’enjeu est de voir comment cette écharpe a perdue sa signification politique en raison de l’industrie vestimentaire et du gouvernement israélien. Cela met en évidence la trajectoire du Keffieh comme un exemple, tant il est vrai que le port du Keffieh a longtemps était une expression de solidarité. En problématisant la notion d’appropriation culturelle, en utilisant l’art visuel et les vidéos, cet atelier offrira l’occasion de discussions ouvertes et franches sur les impacts culturels, métaphoriques et bien vivants de cette forme d’oppression.

0

Soyons Terribles !

Samedi 3 Mars, 2012, 13h-15h

Lieu : CCGLM Salle 306

(présentation anglais, questions français/anglais)

Animé: Dylan et Smoke

Cet atelier-discussion portera sur la pertinence des luttes anarchistes pour les queers et trans* radicaux de Montréal. Lors de cet atelier, nous espérons explorer les thèmes de l’anarchisme, ses idées et pratiques, les limites de l’activisme et le perpétuel combat contre l’état et le capital. Nous voulons également réfléchir de façon critique aux rôles que les identités queer et trans* jouent dans le développement de perspectives révolutionnaires. Avec cet atelier nous espérons renforcer les liens entre toutes les personnes qui désirent une transformation complète de la société.

0

Le maintien de l’ordre et les communautés Queer : Dans quel plats avons-nous mis les pieds ?

Samedi 3 mars, 15h30-17h30

Lieu : SSPX

(Français/Anglais)

Animé: Mona Luxon et Kevin Paul

Les communautés queers ont une longue et tumultueuse relation avec la police, allant des raids violents et homophobes dans les bars et espaces à vocation gais/queer par la demande d’une augmentation de la présence policière et de sentence plus longue (lois contre les crimes haineux) comme outils pour combattre l’homophobie et le gay-bashing. En tant que communauté queer, qu’avons-nous à gagner où à perdre en invitant la police dans nos espaces? Quelles alternatives pouvons-nous créer?

0

Réflexion sur le sexisme au sein de la communauté LGBTQIF

Samedi 3 mars, 15h30-17h30

Location: CCGLM Salle 306

(français)

Par Caillou

Je souhaite échanger avec des personnes travaillant comme moi avec des survivantes, mais dans un  contexte de société ayant intégré des réflexions antisexistes au sein même des institutions, trouver des  nouvelles ressources et créer un réseau de travail sur la question des violences masculines. Découvrir les outils développés au Québec dans le cadre des programmes mis en place pour l’égalité hommes-femmes. Réfléchir à comment travailler sur la question des violences intimes dans un cadre communautaire. Les outils généraux développés par les institutions sont-ils transposables dans ce cadre? Existe-t-il des outils spécifiques?

0

Activisme et droits des personnes handicapées

Samedi 3 mars, 18h-20h

Lieu : SSPX

(présentation français, questions français/anglais)

Par Laurence Parent : étudiante au doctorat en Humanités à l’Université Concordia. Elle a une formation universitaire en Science politique (BA, UQÀM) et en Études sur le handicap (MA, York University). Elle s’intéresse principalement à l’histoire trop souvent méconnue des personnes handicapées. Elle a cofondé le RAPLIQ en 2009 avec l’idée de mobiliser les personnes en situation de handicap et leurs alliés afin de favoriser l’émergence de projets originaux qui lèveront le voile sur l’handicapisme, système d’oppression, qui comme le sexisme et le racisme, contribue à la marginalisation et à l’exclusion d’un groupe d’individus. Elle a écrit, réalisé et produit son premier film documentaire (Je me souviens: Excluded from the Montréal Métro since 1966) qui a remporté le prix de l’artiste émergente au International Disability Film Festival en 2010.

Cet atelier vise à présenter les actions menées par le RAPLIQ. Dans un premier temps, nous discuterons de la discrimination fondée sur le handicap et donnerons des exemples de ces manifestations. Par la suite, nous explorons des luttes, des défaites et des victoires du RAPLIQ. La dernière portion de l’atelier serait réservée à des interactions avec le public.

0

Polyamour 101 : Queerifier les relations amoureuses / Aimer les relations queers

Samedi 3 mars, 18h-20h

Lieu : ACCM

(français/anglais)

Par Kama Maureemootoo.

« Relation libre », « licorne », « don’t ask, don’t tell », « amant-ami-aimant »…. Des termes qu’on a peut-être entendu, des termes par lesquels on vit peut-être, ou du moins, on essaie ! Cet atelier se propose de rassembler des novices tout aussi bien que des queers habitué-e-s à naviguer des relations amoureuses et multiples. On interrogera les présupposés sur les relations amoureuses selon le mainstream : qu’un jour, on rencontrera LA bonne personne et qu’on vivra ensembles à jamais, pour toujours… On créera un espace de discussion sur les modes de communications alternatives, on en apprendra d’avantage sur la jalousie et la compersion, et bien entendu, on aura l’occasion de partager nos histoires, nos échecs, et nos success-stories !

0

Monster Ball : Parce que nous ne sommes pas des criminel.le.s !

Samedi 3 Mars, 23h

Lieu : 745 Rue Ottawa

Donation suggérée 10-15$, personne ne sera refusé pour raison financière

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Gratuit si tu fais bénévolat  http://bit.ly/zdn7xh

\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\

▼DJs▼ DJs▼ DJs▼ DJs ▼

▼ Salivation Army
▼ JNNBNNRCK
▼ Like the Wolf
▼ Diskommander
▼ Wilde Boy
▼ Mess Mess

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

▼ perfo ▼ perfo ▼ perfo ▼ perfo ▼

▼ Olive or Oliver
▼ Douche La Douche

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

▼VJs▼ VJs▼ VJs▼ VJs ▼

▼ Tom de Pékin
▼ Tiger Lee

\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\

Haut-lieu de l’art contemporain, la Fonderie Darling accueille cette année notre party costumé de clôture de la Radical Queer Semaine 2012. En plus d’être le dance party queer hors proportion que l’on connait, le Monster Ball IV – Retour des Monstr, reversera cette année une portion des bénéfices à l’organisme montréalais Arc-en-Ciel d’Afrique pour leurs projets soutenant les personnes LGBTQ d’origine africaine et antillaise…

>>>>Pour le plaisir de nos yeux queers = costumez-vous!

Pour le plaisir de vos queers oreilles = 20 000 W de son !!! <<<<

Cet événement est rendu possible grâce à www.headandhands.ca

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

0

Brunch Self-Care

Dimanche 4 mars, 15h-18h

Lieu : SSPX

Un brunch offert pour prendre soins les un-e-s des autres et finir cette semaine merveilleuse !

0

Soirée d’écriture de lettre pour le Projet de Correspondance avec les Prisonnier-e-s

Lundi 5 mars, 19h-21h30

Lieu : Le Cagibi (5490 St-Laurent)

Participez au Projet de correspondance avec les prisonnier-e-s lors de notre session d’écriture de correspondances du mois de mars ! Installez-vous avec un bon breuvage chaud dans l’une des salles du Cagibi, rencontrez d’autres participants non-incarcérés, écrivez des correspondances, ou faites-vous assigner à un-e correspondant-e incarcéré-e. Tou-te-s sont les bienvenu-e-s, que vous soyez un-e habitué-e ou non!

Les membres collectifs du Projet de correspondance avec les prisonnier-e-s seront présents durant tout l’évènement pour discuter du projet, pour parler de leur expérience en tant que correspondant non-incarcéré-e, ainsi que pour répondre à toute question que vous puissiez avoir lors de l’écriture des correspondances.

Cette soirée sera la deuxième exécution de nos soirées de correspondances mensuelles, tenues à tous les premiers lundis du mois de 19h à 21h30 au Cagibi.

Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles/eaux correspondant-e-s non-incarcéré-e-s!
En espérant vous-y voir!

Le Projet de Correspondance avec les Prisonniers est une initiative collective basée à Montréal, Québec. Le projet coordonne des correspondances directes avec des personnes incarcérées gaies, transsexuelles, transgenres, non-conformistes de genre, intersexuelles, bisexuelles et/ou queers au Canada et aux États-Unis. Le projet cherche à créer des liens entre les personnes de ces mêmes communautés, incarcérées ou non.